4 raisons de laisser l’auto à la maison ce matin

7 novembre 2016
dans Société
par Tatiana Polevoy
4 raisons de laisser l’auto à la maison ce matin

On nous répète souvent que les autos peuvent nuire à notre santé et à celle de la planète. Vrai ! Mais inutile d’entrer dans sa voiture à l’abri du regard des voisins ou de la stationner quatre rues plus loin pour cacher aux voisins qu’on en a une ! 

Voilà essentiellement le message que s’efforce de faire passer Michel Labrecque, président directeur général du Parc Olympique à Montréal, ancien président de la Société de Transport de Montréal et ancien de Vélo Québec. C’est ce qu’il a partagé lors d’une conférence sur la mobilité active donnée dans le cadre de Communauté branchée

 

Et s’il ne suffisait que d’utiliser son auto de manière plus sensée ? Voici 4 raisons de la laisser dans l’entrée ce matin. Et peut-être demain matin. Et peut-être les jours suivants… !

 

1. Parce qu’on polluera moins

Au Québec, 5 millions de personnes possèdent une voiture. À l’échelle mondiale, il existe 1 milliard d’automobiles. Les véhicules moteurs restent des polluants majeurs. Les spécialistes s’entendent pour dire qu’ils sont responsables d’une très grande partie des émissions de dioxyde de carbone. En privilégiant d’autres moyens de transport, on contribue à améliorer la qualité de l’air.

 

 2. Parce que ça nous fera bouger

Il y a fort à parier que si on n’utilise pas sa voiture aujourd’hui, le moyen de transport qui nous mènera à nos différents points d’intérêt sera plus actif. Le vélo, la marche, les patins à roues alignées, la trottinette, alouette : tous les moyens sont bons pour bouger en se déplaçant. (Apprenez-en plus ici).

 

C’est aussi l’occasion de tester le « cocktail transport » que privilégie Michel Labrecque. En combinant diverses formes de transport, elle satisfait l’utilisateur au maximum et permet les déplacements actifs. Le cocktail transport, ça peut être d’aller travailler en autobus et de revenir en Bixi. Ou de marcher jusqu’au resto pour revenir en taxi la nuit venue.

 

Se déplacer en vélo, c'est drôlement agréable!

 

3. Parce qu’une auto, ça se partage !

Rien de mal à posséder une auto et à l’utiliser, répète Michel Labrecque. Ce qu’il faut diminuer, c’est plutôt la multi-motorisation des foyers. Interrogeons-nous : est-ce qu’une famille de 4 personnes a nécessairement besoin de 4 voitures pour aller au centre-ville tous les jours ?

 

Il existe de nombreuses façons de partager des véhicules ; entre amis, entre voisins, ou avec des systèmes comme car2go et Communauto. Pour Michel Labrecque, « le taxi est un maillon essentiel » aussi. C’est la voiture partagée par excellence !

 

4. Parce qu’on l’utilise déjà moins qu’on pense

Une voiture passe 90% de sa vie utile stationnée. À attendre son proprio. De quoi nous faire réfléchir sur sa propriété unique et son utilité réelle.

 

5. Parce que bientôt, les villes ne seront plus pensées en fonction de la voiture

Depuis l’avènement de l’automobile, les villes sont aménagées en fonction de ce moyen de transport. Or, de plus en plus et partout dans le monde, des voix s’élèvent pour changer ces formes d’aménagement urbain et modifier ainsi les habitudes en transport.

 

On remarque des problèmes de congestion importants dus au nombre de voitures qui augmente sans cesse. On note aussi des problèmes de stationnement qui deviennent des défis majeurs pour les villes.

 

Des tendances lourdes contre lesquelles même les plus vertueuses des voitures électriques ne peuvent pas faire grand-chose. C’est pourquoi il importe de repenser notre utilisation de l’automobile et de tenter de plonger dans la mobilité active. 

 

 

commentaires propulsés par Disqus