L’escalade de bloc : grimper en toute liberté

25 août 2017
dans Sports et plein air
par Mélanie Dubé
L’escalade de bloc : grimper en toute liberté
Crédit photo : Mélanie Dubé

L’escalade, qui fera son entrée aux Jeux olympiques d’été à Tokyo en 2020, compte de plus en plus d’adeptes. Ce sport propose différents types de pratiques, dont le bloc. Coup d’œil sur cette discipline… en pleine ascension!

L’escalade de bloc se pratique à l’intérieur sur des structures aménagées, comme à l’extérieur sur des rochers. En général, les grimpeurs s’attaquent à des surfaces d’au plus 4,5 mètres de hauteur.

 


Crédit photo : Mélanie Dubé

 

Cette activité permet de travailler l’ensemble des muscles du corps; du bout des orteils jusqu’au bout des doigts. La force, la souplesse, l’équilibre ainsi que la coordination sont nécessaires à la pratique. Bien entendu, il s’agit là d’éléments qui se développent.

 

En outre, l’escalade sollicite ses neurones. « Les grimpeurs doivent étudier la paroi à gravir pour tenter de réussir leur problème, c’est-à-dire la voie », explique Laure Mathieu, entraîneuse et coordonnatrice technique au centre d’escalade Horizon Roc, à Montréal.

 


Crédit photo : Mélanie Dubé

 

D’ordinaire, les voies sont classées de V0 à V12, soit du « problème » le plus facile au plus difficile. En escalade intérieur, des prises d’une même couleur permettent d’identifier un parcours.

 

Tel que l’explique la fervente d’escalade, chaque grimpeur doit réfléchir pour trouver des solutions afin de monter au sommet. « Ils doivent penser à leur stratégie et à l’enchaînement de leurs mouvements », précise celle qui est aussi chef ouvreur et responsable de l’équipe de compétition.

 

En toute liberté

Aucun équipement d’assurage n’est nécessaire à la pratique du bloc; pas de corde, pas d’harnais ni mousquetons. On n’a besoin que de chaussons qu’on appelle aussi des varappes, de la magnésie… et des matelas pour amortir les chutes!

 


Crédit photo : MEC

Chaussons Tarantula de La Sportiva


Pour choisir des chaussons, il faut en essayer (plus d’un) et ne pas hésiter à demander les conseils d’un expert. On trouve sur le marché plusieurs modèles. Certains sont très courbés, d’autres moins. Certains possèdent une bande de velcro à l’avant au lieu de lacets, etc.    

 


Crédit photo : MEC

Boule de magnésie remplissable de Flashed

 

La magnésie c’est pourquoi? Elle permet d’assécher les mains pour éviter de glisser sur les prises. On en trouve de différentes textures. L’avantage d’une boule de magnésie est qu’elle est moins salissante que la magnésie en poudre.

 

Crédit photo : MEC

Sac à magnésie de MEC

 

On met la magnésie dans un sac. Il y en a de différentes tailles et différents modèles. Les plus populaires sont ceux conçus pour grimper en moulinette. On peut y insérer une main à la fois. « Le sac spécialement conçu pour le bloc est plus large et permet d’y mettre les deux mains », explique Charles-Olivier Pelletier, spécialiste en escalade chez MEC.

 

Où pratiquer l’escalade de bloc?

On peut pratiquer l’escalade de bloc à plusieurs endroits. En voici quelques-uns :

 

… à l’intérieur

 

…à l’extérieur

 

Envie d’aller grimper? Osez essayer. Un conseil toutefois avant de vous rendre dans un centre d’escalade :  vérifiez si une accréditation est nécessaire pour s’adonner à cette activité.

 

à l'agenda

Le Centre Horizon Roc sera l’hôte des championnats panaméricains junior d’escalade qui auront lieu du 30 octobre au 5 novembre prochains. Quelque 300 athlètes, âgés de 12 à 20 ans, en provenance de 11 pays sont attendus pour participer dans les trois disciplines olympiques, soit l’épreuve de vitesse, du bloc et de la difficulté. Voilà une belle occasion de découvrir ce sport!

 

commentaires propulsés par Disqus