Les étudiants en résidences scolaires: plus nombreux à bouger

17 mars 2014
dans École
par Mélanie Dubé
Les étudiants en résidences scolaires: plus nombreux à bouger

Les étudiants vivant en résidence scolaire seraient plus nombreux à bouger en dehors des heures de classe, comparativement à ceux qui ne sont pas en résidence.

En fait, c’est ce qu’il a été permis de constater à la suite d’une enquête menée en 2009-2010 auprès de 44 000 jeunes d’écoles secondaires privées, membres de la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP).

 

Des informations recueillies lors de groupes de discussion pour la réalisation de l’enquête Portrait des réalités vécues par les élèves du secondaire ont démontré que 43 % des élèves en résidence scolaire font des activités sportives au moins cinq fois par semaine comparativement à 33 % des élèves qui ne sont pas en résidence. Ils sont aussi plus nombreux à pratiquer un sport individuel ou un sport d’équipe de compétition.

 

Pourquoi les jeunes bougent-ils plus?

L’encadrement, le temps d’écran contrôlé et l’éventail des activités offertes sont, entre autres, des raisons qui poussent les jeunes à être plus actifs.

 

Aussi, le fait de ne pas voyager des allers-retours entre la maison et l’école permet aux étudiants de consacrer plus de temps à s’activer. 

 

Un milieu de vie sain, équilibré et stimulant

« Les résidences scolaires offrent aux jeunes un milieu de vie sain, équilibré et stimulant », reconnait Josée Hamel, directrice générale du Collège François-Delaplace à Waterville, et porte-parole des établissements d’enseignement privés avec résidences de la FEEP.

 

Mme Hamel explique qu’au Collège François-Delaplace, 155 des 175 étudiantes de l’établissement d’enseignement secondaire sont pensionnaires. Après les cours, les résidentes peuvent prendre part à de nombreuses activités, comme du mini-tennis, des ateliers de cirque, du kickball, du badminton, de la natation, du rugby… Des activités tantôt récréatives, tantôt compétitives.

 

Programmes sport-études, concentrations, options…

Plusieurs résidents sont inscrits à des programmes de sport-études, des concentrations ou options sport. C’est notamment le cas pour Marylou Choinière et Frédérique St-Amant, étudiantes au Collège François-Delaplace. « Je suis devenue résidente pour prendre part à la concentration volley-ball », dit Marylou. « Et moi, c’est en raison de mon cœur pour l’option cheerleading », enchaîne Frédérique.

 

Idem pour William Picotin et Victor-Olivier Courchesne, qui ont opté pour le programme sport-études en hockey, et Marie-France Leclerc, pour celui en tennis, au Collège Saint-Bernard, à Drummondville, une institution pour élèves du primaire et du secondaire où le sport a une place privilégiée. « Dix-sept disciplines sportives sont offertes », précise Luc Gaudreau, directeur général adjoint de l’établissement.

 

En plus des heures destinées à la pratique de leur sport durant le jour, les cinq étudiants interrogés vivant en résidence admettent que la possibilité de s’entraîner dans leur discipline et celle de découvrir d’autres sports après les cours (en après-midi et en soirée) est une source d’enrichissement et de plaisir. « On devient des athlètes plus complets et l’on développe de saines habitudes de vie », a notamment souligné Victor-Olivier Courchesne.

 

Consultez ce site pour en apprendre davantage à propos de la vie en résidence.

 

commentaires propulsés par Disqus