Manger en famille: 6 avantages surprenants

13 mars 2018
dans Alimentation
par Rédacteur Invité
Manger en famille: 6 avantages surprenants

Manger en famille, c’est partager un moment agréable. Mais saviez-vous qu’en plus de passer du temps à la table ensemble, les repas familiaux favorisent le développement de l’enfant?

 

 

En effet, ils permettent un meilleur développement de l’enfant sur les plans affectif, physique et moteur, social et moral, cognitif et langagier.

 

Voici 6 avantages que vous ne soupçonniez pas sur la prise de repas en famille.

 

1. Les repas en famille favorisent une alimentation saine et équilibrée, et diminueraient ainsi les risques d’embonpoint et d’obésité.

Ne bénéficiant pas de l’encadrement parental, un jeune qui mange en solitaire optera plutôt pour un repas facile, rapide et moins nutritif. Les enfants et adolescents qui mangent régulièrement en famille consomment davantage de fruits et légumes, de lait et substituts, et de produits à grains entiers. Ils consomment également moins d’aliments prêts-à-manger ou frits, de boissons sucrées, de sucreries et de matières grasses.   

 

2. Les repas en famille entraînent des comportements de vie et alimentaires plus appropriés.

En prenant le temps de s’arrêter pour manger ensemble, on favorise la prise plus fréquente d’un déjeuner, en plus de diminuer les risques de troubles alimentaires et de troubles de consommation de drogue ou d’alcool.

 

Le soutien affectif ressenti lors des repas en famille diminue le risque d’anxiété et augmente le sentiment de sécurité qui aide à mieux gérer ce type de comportement. Les repas en famille renforcent le lien affectif entre l’enfant et le parent, favorisent le support familial et la communication, ce qui est bénéfique pour réduire ce type de comportement (anxiété, dépression, consommation, etc.).

 

 

3. Les repas en famille favorisent une meilleure cohésion familiale.

Ces moments permettent de nouer de meilleures relations entre les membres de la famille, en renforçant le sentiment d’appartenance et les valeurs familiales, ainsi qu’en diminuant le stress et les tensions.

 

4. Les repas en famille favorisent la communication

Les repas en famille augmentent les échanges. Ils rapprochent les adolescents et leurs parents. Ces échanges sont d’autant plus précieux puisqu’il arrive souvent que les enfants établissent une distance avec leurs parents à l’adolescence.

 

5. Les repas en famille favorisent la réussite scolaire

À long terme, le soutien affectif ressenti lors des repas en famille diminue les risques de décrochage scolaire. Bien manger a un impact positif sur la réussite scolaire.

Le contexte privilégié d’interactions entre parents et adolescents lors des repas en famille favorise la réussite scolaire. Un contexte de repas agréable où le parent est à l’écoute de son enfant, sensible à ses besoins, crée un environnement protecteur qui aurait un impact positif chez le jeune et favoriserait ainsi la réussite scolaire. Une étude réalisée au Québec montre en effet des résultats plus élevés en mathématique et en français.

 

6. Les repas en famille favorisent l’estime de soi

Impliquer son enfant dans le choix des repas, dans leur préparation, lui demander son aide pour mettre la table tout en lui montrant notre appréciation fait aussi en sorte d’augmenter son estime de soi.

 

De plus, un climat agréable lors des repas apporte réconfort et sécurité. Ces moments de plaisir à échanger ensemble ont un impact sur l’estime personnelle de l’enfant, sa confiance, son sentiment de sécurité, sa façon de communiquer et sa créativité.

 

Le sentiment d’être écouté et entendu lors des repas en famille contribue aussi à augmenter l’estime de soi en développant l’assurance et la détermination de l’enfant pour réaliser ses rêves.

 

Les parents : un modèle positif

Quelques règles s’appliquent afin de profiter de ces nombreux avantages des repas en famille. Les parents doivent jouer un rôle de modèle positif.

 

Voici quelques façons de le faire :

 

  • Offrir des aliments et des repas variés et nutritifs.
  • Consommer les mêmes aliments que l’enfant.
  • Éloigner les distractions pendant les repas (télévision et téléphone par exemple).
  • Respecter les signaux de faim et de satiété des enfants (qu’il dévore son assiette, qu’il picore quelques aliments ou qu’il décide de ne rien manger, l’important c’est de lui servir le repas et de laisser votre enfant déterminer la quantité qu’il souhaite manger).
  • Établir une routine alimentaire structurante et rassurante en mangeant à la table, dans un espace réservé à la consommation des repas, et en déterminant l’heure des repas.
  • La prise de repas à des heures régulières mettra l’enfant en confiance et le rassurera. Un enfant qui a faim est souvent plus irritable et donc plus difficile à gérer au moment du repas.

 

Évidemment, tous les repas n’ont pas besoin d’être pris ensemble. Mais plus il y en a, plus on sera gagnant. Si vous mangez rarement en famille, commencez par quelques repas par semaine et augmentez graduellement. Par exemple, deux déjeuners la semaine et les dîners de la fin de semaine. Ciblez un objectif réaliste en fonction de vos contraintes et de votre horaire.

 

Gardez en tête que peu importe le nombre de repas partagés, manger en famille est une bonne habitude à adopter!

 

Par Fondation OLO

 

 

commentaires propulsés par Disqus