Méditation pleine conscience en famille : 6 trucs pour la pratiquer

2 mars 2017
dans Jeux et loisirs
par Marie-Claude Ouellet
Méditation pleine conscience en famille : 6 trucs pour la pratiquer

Vous avez probablement entendu parler des vertus de la méditation  pleine conscience. Pourquoi ne pas la pratiquer en famille?  

 

La méditation  pleine conscience est une pratique issue de la tradition boud­dhiste datant d’environ 2 500 ans. À la fin des années 1970, elle a été adaptée au mode de vie des Occidentaux par Jon Kabat-Zinn, un chercheur de l’École de médecine de l’Université du Massachusetts.

 

Axée sur l’instant présent, elle consiste à concentrer son attention sur ses sensations physiques, ses émotions et ses pensées, sans y porter de jugement de valeur et sans tenter de retenir ce qui est positif, ni chasser ce qui est négatif. On l’appelle aussi « présence attentive », une expression plus proche du terme anglais « mindfulness » popularisé par le Dr Kabat-Zinn. La présence attentive n’a rien de religieux, ni d’ésotérique.  

 

 

C’est bien beau mais… comment faire ça en famille?!

La présence attentive comporte plusieurs avantages : elle ne coûte pas cher et nécessite peu de matériel et de temps. Il est possible d’essayer plusieurs techniques de méditation en famille pour trouver celle qui nous convient le mieux.

 

1. On invite les enfants à s’asseoir par terre quelques minutes et à fermer les yeux. On leur dit que ce qui se passe dans leurs têtes est comme des nuages : on les regarde passer, sans jugement.

 

2. On peut inviter nos jeunes à faire le jeu des 5 respirations. L’idée : respirer 5 fois en comptant jusqu’à 5 sur l’inspiration et en comptant aussi jusqu’à 5 à l’expiration.

 

3. On fait allonger les enfants par terre confortablement. On leur demande de fermer les yeux, de respirer doucement et de se concentrer uniquement sur leur pied droit. Ils peuvent le contracter, le pointer, le laisser relax. Ensuite, on se concentre sur le pied gauche, puis la cuisse droite, la cuisse gauche, et ainsi de suite, jusqu’à la tête.

 

4. Si vos petits sont plutôt du type actif, sachez que, contrairement à la croyance populaire, on ne médite pas nécessairement dans la position du lotus, les yeux fermés. « On peut le faire en marchant, en mangeant, en se brossant les dents ou en prenant son bain ! Cette pratique s‘intègre donc facilement dans la routine quotidienne, en classe comme à la maison, » explique Catherine Malboeuf-Hurtubise, psychologue et professeure à l’Université du Québec en Outaouais.

 

5. Pour que la pratique ait son effet optimal, avec les enfants et les adolescents, on se limite à environ 5 minutes de méditation par jour.

 

6. Pour s’inspirer, on peut s’appuyer sur ces ateliers de méditation offerts sur vidéo par la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

 

 

ce qu'en dit la scienceDes études scientifiques ont prouvé que la méditation pleine conscience réduit la douleur, l’anxiété et la dépression. Catherine Malboeuf-Hurtubise s’intéresse aux bienfaits de la présence attentive chez les élèves du primaire et du début du secondaire. Elle mène des projets visant à évaluer l’impact de cette pratique sur l’humeur, l’inattention, l’hyperactivité et l’agressivité des élèves. « La méditation basée sur la présence attentive constitue un outil de gestion de stress qui favorise l’attention et la bonne régulation des émotions chez les jeunes », affirme la psychologue. Elle souligne que la recherche dans ce domaine est prometteuse, mais encore préliminaire.

 

Une panacée?

« Il faut éviter de considérer la méditation basée sur la présence attentive comme un remède miracle donnant des résultats dès les premières minutes. Pour en retirer des bienfaits, la méditation requiert une pratique soutenue et à plus long terme, un peu comme un entraînement au gym ! », explique Mme Malboeuf-Hurtubise.

 


 

Références :

 

Catherine Malboeuf-Hurtubise a publié un guide intitulé Mission méditation, pour des élèves épanouis, calmes et concentrés. En plus de présenter différentes techniques de méditation, cet ouvrage propose 15 activités de psychologie positive simples et ludiques. Par exemple, on invite l’enfant à examiner en détails une toile ou une photo afin d’aiguiser sa capacité d’attention.   

 

Sell, Eline. (2013). Calme et attentif comme une grenouille. Montréal : Éditions Transcontinental.144 p. 

 

 

commentaires propulsés par Disqus