Petit guide 101 pour s’initier à l’escalade de glace

26 février 2018
dans Sports et plein air
par Mélanie Dubé
Petit guide 101 pour s’initier à l’escalade de glace

Le Québec est un magnifique terrain de jeu pour les sports d’hiver. Vous recherchez une activité hors de sentiers battus à faire avec votre adolescent. Pourquoi ne pas essayer l’escalade de glace? Frissons garantis!

L’escalade de glace est un sport qui fait travailler le corps et l’esprit. « C’est une discipline qui amène les adeptes à sortir de leur zone de confort », reconnaît Dominic Asselin, grimpeur passionné, guide de montagne et propriétaire de l’entreprise Attitude Montagne.

 

Difficile ou pas?

Vous vous demandez si grimper une paroi glacée c’est pour vous et pour votre ado? André St-Jacques, directeur des opérations à la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) explique entre autres que c’est une activité qui demande de fournir un effort physique. « En outre, il faut pouvoir conjuguer avec la température froide, le défi de l’ascension sur une paroi glacée naturelle ou artificielle et l’équipement qu’on doit porter ou maîtriser, comme les piolets qu’on doit être capable de planter dans la glace », dit-il.

 

Mais qui ose vivre l’expérience pourrait en devenir accro. Brandon Heckmann, 15 ans, qui a testé l’activité avec Attitude Montagne sur une paroi à la base du Mont-Tremblant, a adoré son expérience. « C’était réellement cool. Ça fait travailler les jambes, les bras, les mains et la tête. C’est une belle activité de plein air qui nous amène à nous dépasser, qui est différente et enivrante », a confié, sourire aux lèvres, le jeune homme qui demande maintenant qu’à retourner grimper.

 

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Être bien habillé et bien équipé

Pour grimper, de quoi a-t-on besoin? Collé sur les parois glacées, il importe d’avoir des vêtements chauds, imperméables et pas trop amples. Idéalement, on s’habille en multicouche. Quand on monte, on peut enlever une couche, puis la remettre lorsqu’on assure. On apporte aussi des gants (au moins deux paires) et si on est frileux, des mitaines pour les périodes au bas de la paroi. Également, il faut une tuque sans pompon (pour mettre sous votre casque), des lunettes soleil ou de ski pour protéger les yeux des éclats de glace ainsi que des bottes propices à l’activité. Certains endroits demandent qu’on apporte ou loue des bottes de ski alpin. Enfin, prévoir aussi des bas de rechange pour s’assurer de rester au sec.

 

Côté matériel : vous aurez entre autres besoin d’un harnais, de piolets, de crampons et d’un casque. De l’équipement qui est habituellement fourni lors des activités encadrées.

 

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Endroits pour s’initier

Pour vivre une belle expérience, il est recommandé de recourir aux services d’une école reconnue par la FQME.

 

 « Les guides reconnus sauront vous donner de judicieux conseils. Aussi, ils doivent respecter des règles de sécurité et d’encadrement des pratiquants. Qui plus est, ils fournissent habituellement une bonne partie de l’équipement », souligne M. St-Jacques.

 

Où faire de l'escalade de glace?

Pour faire de l’escalade de glace sur des falaises ou cascades glacées ou bien encore sur des paradis artificiels, on trouve plusieurs endroits dans la belle province :

 

 

Vous trouverez d’autres lieux en consultant le site Internet de la FQME.

 

Prêt à grimper? Cette activité ne vous laissera pas de glace, c’est certain!

 

 « Chaque ascension est une mini-expédition. On s’expose parfois à des peurs, mais on apprend à les surmonter. Et ce qui est fascinant quant à moi, c’est que ce sentiment de dépassement qu’on vit, on le transpose ensuite de différentes façons dans la vie de tous les jours », exprime Dominic Asselin.

 

commentaires propulsés par Disqus