Portrait de famille sportive : les Payette-Toutiras

14 mars 2017
dans Sports et plein air
par Tatiana Polevoy
Portrait de famille sportive : les Payette-Toutiras

Bouger en famille, c’est bien beau, mais comment faire? WIXXMAG vous propose une série de portraits de familles qui trouvent le moyen d’être actives et de passer de beaux moments ensemble! 

Pour cette première édition, voici les Payette-Toutiras. La famille est composée de Maman Annie, 34 ans, Papa Julien, 30 ans, fiston Clément, 3 ans et demi, et de bébé Florence, 13 mois. Les deux parents travaillent dans un bureau. Julien, le papa, est aussi photographe, et Annie, la maman, donne des cours dans un organisme sans but lucratif dédié à l’activité physique.

 

1. Annie, pourquoi c’est important pour toi de bouger au quotidien?

C’est important pour ma santé mentale : étant de nature hyperactive, ça sert surtout à me "grounder"… sinon je tombe sur les nerfs de tout le monde! C’est aussi pour ma santé physique. J’aime me sentir bien dans ma peau, être en synergie avec mon corps.

 

2. Quels sont tes sports préférés?

La course à pied, la natation, le vélo, le crossfit, la marche, le volleyball, la balle-molle (si on peut dire que c’est un sport!), le ski alpin et la raquette.

 

 

3. Avec deux enfants, comment fais-tu pour bouger?

On bouge beaucoup en transport, on fait tout à pied ou en vélo. Déjà, ça nous permet de joindre l’utile à l’agréable. Le parc et le skatepark restent les activités préférées pour les enfants. Sinon, nous faisons beaucoup de vélo de route pour découvrir les régions du Québec. Dans ce temps-là, nous mettons les enfants dans le chariot, mais je trouve c’est moins actif pour eux. La piscine reste aussi une belle activité.

 

Plus tard, si ma famille ne veut pas bouger, ce sera leur choix… mais je leur imposerai toujours un 30 minutes minimum d’activités à l’extérieur à chaque jour. C’est ma devise!

 

4. Remarques-tu des bienfaits de l’activité physique chez tes enfants?

Oui, ils dorment mieux, donc le développement cérébral est avantagé. Ils sont plus endurants et plus forts, donc ils présentent moins de risque de blessures. Ils sont juste plus joyeux quand ils bougent que quand ils sont assis sur le sofa.

 

5. Comment vous faites pour organiser des activités qui bougent, étant donné que vos enfants n’ont pas le même âge et donc pas les mêmes intérêts?

Pour l’instant, Florence ne marche pas donc nous la transportons dans le porte-bébé. Sinon, nous devons nous séparer en équipe de deux. Julien va faire du ski avec Clément pendant que je vais marcher avec Florence. Ceci dit, on essaie toujours de faire une journée dans le weekend où l’activité se passe tous ensemble, comme aller glisser ou aller à la piscine.

 

 

6. Ton conjoint et toi, vous faites aussi du sport, seuls, pendant que l’autre s’occupe des enfants. Est-ce que c’est un secret de votre réussite?

C’est certain. Mais nous faisons beaucoup de sport, le soir ou pendant les siestes,  ou encore on va au bureau en vélo ou en course à pied…donc on perd moins de temps en famille.

 

7. Quels sont les plus gros obstacles à la pratique de l’activité physique en famille?

Le temps et la météo. En fait, ce sont les mêmes obstacles que pour ceux qui n’ont pas d’enfant. Avec une famille, il faut juste ajouter le temps de préparer tout le monde. Aller en vélo, ça peut nous prendre 1h30 d’organisation : vêtements, changements de couches, pipis, collations… Il faut être très structuré, ce qui enlève un petit côté spontané à la pratique de l’activité physique.

 

8. Que dirais-tu à quelqu’un qui veut commencer à bouger en famille?

Ce n’est pas évident de trouver un sport que tout le monde va aimer au même niveau, mais je pense qu’il faut avoir du plaisir avant tout.  En fait, je conseillerais de simplement aller dehors le plus souvent possible. On n’a qu’à apporter une balle ou un ballon et voilà, on se retrouve à faire du sport !

 


 

Et vous, comment bougez-vous en famille?

 

commentaires propulsés par Disqus